Animations

L’Équitation de Travail (ET), une discipline à part entière !

Cette année, equissima®accueille l’Équitation de Travail, Cette discipline née des traditions pluriséculaires du travail des chevaux autour du bétail, cette discipline sportive se développe en Suisse (ARSETS) et par le monde (WAWE : World Association for Working Equitation*).

Elle requière des chevaux maniables, habiles au galop, souples, polyvalents et ayant un bon mental.Chez le cavalier, elle développe la dextérité et la maîtrise de soi. La confiance entre cheval et cavalier est un préalable à la réussite.

Les concours sont ouverts à toutes les raceset comprennent quatre épreuves : le Dressage, la Maniabilité technique, la Maniabilité rapide (Vitesse) et le Tri de bétail. 

Les difficultés sont réparties sur 5 niveaux (E, A, L, M, S) de manière croissante. La classe E, préliminaire, permet à tout couple cheval-cavalier de se faire plaisir en découvrant la discipline ! Les binômes plus expérimentés et ambitieux peuvent débuter dans une classe supérieure. Le vrai challenge en ET c’est qu’au niveau le plus haut, la classe S, toutes les épreuves sont présentées les rênes dans une seule main !

La tenue vestimentaire et le harnachement du cheval gagnent à être cohérents. En effet, le soin, l’élégance et la typicité de style de l’ensemble déterminent une note de présentation.

Le Cadre National Suisse a participé ces 5 dernières années aux championnats du monde et européens les plus prestigieux en tirant son épingle du jeu par des placements en individuel et par équipe.

 

Description des épreuves de la discipline :

1.   L’épreuve de Dressagese déroule sur un carré de dressage classique de 20x40m. Les figures spécifiques ainsi que les critères généraux sont notés par les juges. 

2.   La maniabilité techniqueest constituée de 8-15 obstacles : saut,  pont,  portail, poulailler, slalom, huit sur tonneaux, cloche, etc. Ceux-ci sont évalués sur la base de l’approche et de la manière dont ils sont franchis : tranquillité du cheval, immobilisations, tracés, exactitude des transitions, ... ainsi que de critères généraux (transitions, allures, impulsion, soumission, assiette).

3.   La maniabilité rapide(L, M, S) est une maniabilité avec un nombre réduit d’obstacles, l’enjeu étant le temps nécessaire pour finir le parcours auquel on ajoute un bonus ou des pénalités. Par son suspens, les encouragements du public et la vitesse avec laquelle les obstacles sont abordés, action et ambiance sont assurées !

4.   Le tri de bétail(M, S) consiste à isoler du troupeau une vachette désignée à l’avance, dans le temps le plus court possible. Le calme et l’habileté du binôme ainsi que le respect du bétail et la compréhension du troupeau sont les clés de réussite de cette épreuve.

*Working Equitation (WE) est le terme anglophone pour ET.

Le spectacle équestre

Le spectacle équestre trouve son origine dans les mouvements de combat équestres militaires. En Angleterre, au XVIIIe siècle, ces démonstrations se muent peu à peu en spectacles. 

En 1780, cette pratique arrive en France. Elle évolue beaucoup au XIXe siècle : les représentations initiales se tiennent dans des lieux fixes et sont destinées à un public d'aristocrates.

Elles laissent place au cirque, dont les débuts sont indissociables du cheval. Le spectacle équestre se fait itinérant, et les cirques deviennent des ménageries foraines présentant d'autres types de spectacles et d'autres animaux.

La naissance du théâtre équestre remonte au début du XIXe siècle

Les clowns détrônent ensuite le cheval comme symbole du spectacle de cirque. Au début du XXe siècle, le spectacle équestre est associé à de grands noms du cirque comme la famille Bouglione, et plus tard la famille Grüss. L'écuyer Nuno Oliveira se produit lui-même sur des pistes de cirque.

La relance du spectacle équestre en France au milieu des années 1970 doit énormément à Alexis Grüss et à Bartabas.

Dans les années 2000, le spectacle équestre est devenu très populaire. Les Chevaux du Soleil, un spectacle rassemblant les écoles de Saumur, de Vienne, de Jerez et du Portugal, a attiré 60 000 spectateurs à Bercy. Apassionata, en Allemagne, rassemble 600 000 spectateurs chaque année

Le spectacle équestre est multiforme et hétéroclite, il peut faire appel à la danse, au théâtre, au cirque, au chant, à la musique ou à la peinture

Les mouvements recherchés chez un cheval de spectacle sont généralement la révérence, le cabrer (pour son côté spectaculaire et impressionnant), par extension les airs relevés et allures acquises par le dressage, telles que le pas espagnol.

Certaines disciplines équestres se prêtent mieux au spectacle que d'autres. En particulier, le dressage classique qui en est l'origine même grâce aux écuyers. On trouve également du travail à pied et en liberté, où l'homme est à l'égal du cheval. Il existe également des discipline équestres mises en scène, comme la monte en amazone.

Tous ces spectacles résultent d'un long travail d'apprentissage.

Si de nombreux artistes équestres sont devenus célèbres comme les familles Pignon, Grüss, Luraschi et Bartabas, les chevaux ne sont pas en reste, certains étant devenus aussi célèbres, voir plus encore, que leur dresseur.

Gazelle, la jument de Jean-François Pignon, trouvée maigre et promise à la boucherie, a vu un film entier lui être consacré. Zingaro, le Frison noir de Bartabas, a donné son nom à la troupe.

En Suisse romande, on compte un grand nombre de passionnés dont certains se sont regroupés dans des troupes qui participent à des spectacles ou les mettent en scène.

La troupe que vous verrez évoluer dans le cadre d’Equissima est la Swissteam Horseshow qui a été créée en 2018. Ils se sont déjà produits à diverses reprises et proposent une fois par année un spectacle dans le but de récolter des fonds pour soutenir des associations comme Zoé for life ou Kelyan SVH. 

 

Arlette Zola :

Arlette Zola née Arlette Jaquet (née le 29 avril 1949 à Fribourg) est une chanteuse suisse.  Dès son plus jeune âge, elle se met à chanter et à gratter sa guitare. Elle se fait remarquer lors du concours « Télé-Crochet » de la télévision suisse romande en gagnant le 1er prix avec la chanson L’enfant do de Petula Clark. 

Fin 1966, Arlette Zola sort le single Elles sont coquines, qui sera son premier grand succès commercial. 

Les chansons Deux garçons pour une fille, Le marin et la sirène et Je n'aime que vous se retrouvent en haut des hit-parade des radios francophones en 1967. Arlette fait alors là une des magazines pour jeunes comme Salut les copains. Elle est classée aux premières places de l'émission de radio du même nom sur Europe 1, chante sur de nombreux plateaux de télévision et se produit en Suisse et à l’étranger. Elle chante avec Polnareff, Mireille Mathieu, Dutronc,…

Elle se marie en 1972 et met au monde sa fille Romy en 1979. En 1982 elle revient à la chanson grâce à Alain Morisod et représente la Suisse au Concours Eurovision de la chanson 1982 où elle obtient la 3e place avec Amour on t'aime.

En 2019, Arlette Zola célèbre son 70eanniversaire. Cette année est marquée par plusieurs concerts d’anniversaire (tous complets), des émissions de radio (RTS Premier rendez-vous, SRF Musikwelle, Radio Fribourg,…), des articles dans les journaux (Le Matin Dimanche, La liberté,…) et une participation à la dernière émission des coups de cœur en décembre prochain

A equissima®, Arlette Zola interprétera trois chansons dans le cadre du spectacle équestre le samedi soir. Elle partagera notamment la scène avec sa fille Romy Bertschy cavalière de spectacle qui montera en amazone sur la chanson Combien d’amis

 

Sources : Wikipedia et Arlette Zola


equissima® Lausanne
 | Route de Berne 304 | CH-1000 Lausanne 25

equissima.ch | info@equissima.ch